logo

Jean Prouvé, étagère suspendue sur crémaillères formant bureau

Jean Prouvé (1901-1984)

Étagère suspendue sur crémaillères formant bureau,
Pièce unique, 1951

 

Montants et équerres sur crémaillères en tôle d’acier laquée vert, plateau, tiroir, tablettes en merisier massif

Dimensions : H. 207 x L. 281 x P. 70 cm

Provenance :
Commande spéciale pour la Villa Dollander, Saint Clair, France

In :
– Peter Sultzer, Jean Prouvé, Œuvre complète/Complete Works Vol 2: 1934-1944, Ed. Birkhäuser, p. 285 et
Vol 3: 1944-1954, pp. 62 et 176 (pour un modèle similaire)
– L’Architecture d’aujourd’hui : habitations 50, numéro 30, juillet 1950

 

 

Étagère suspendue sur crémaillères formant bureau, 1951

Le principe des étagères à crémaillères remonte à des études et réalisations faites dés 1941 pour des commandes importantes à l’époque (Imprimerie Berger-Levrault à Nancy, appartement de Jean Prouvé à Nancy). Elles se composent de barres, positionnées verticalement par rapport au mur, sur lesquelles sont ensuite accrochées les crémaillères qui peuvent être réglables. Différents modèles avec des variantes vont être étudiés et commercialisés par les Ateliers Jean Prouvé, sur les dix années qui vont suivre. Pour la maison au Lavandou, à Saint-Clair, Jean Prouvé réalise en 1951 une importante étagère à crémaillères qui a des rayonnages de grande taille ainsi qu’un petit bureau dans la partie basse, sur un côté. La forme du plateau reprend un modèle étudié 10 ans plus tôt pour la SCAL, à Issoire, pour un modèle de console en bois qui courait le long du mur ; on les retrouvait dans chaque chambre, à l’intérieur des maisons démontables. Jean Prouvé poursuivra le procédé avec des bahuts fixés sur les crémaillères dont le modèle sera commercialisé dés 1949 par Steph Simon.