Charlotte Perriand

1903 (Paris) - 1999 (Paris)

Après des études à l’école de l’union centrale des arts décoratifs, Charlotte Perriand collabore aux recherches avant-gardistes de Le Corbusier et de Pierre Jeanneret pour l’équipement de la maison. Ses travaux touchent aussi bien à l’urbanisme qu’à l’architecture et l’équipement intérieur des appartements. Après la Seconde Guerre mondiale, sa réflexion sur l’architecture moderne prend une dimension humaine et commence à être influencée par son engagement pro-communiste, comme l’attestent de nombreux programmes d’équipements collectifs qu’elle réalise dans les années 1950 – chambres d’étudiants de la cité universitaire de Paris, etc. Femme libre et passionnée, Charlotte Perriand a également marqué l’histoire du design par sa personnalité, ses voyages et son rapport privilégié avec la nature. Fortement influencée par les cultures japonaise et brésilienne, elle se met au travail du bois, de la paille, du bambou, qui deviennent ses matériaux de prédilection. Elle aménage ainsi la Maison japonaise à Paris en 1957 puis l’ambassade du Japon en 1966. Grande passionnée de montagne, Charlotte Perriand a également collaboré, entre 1967 et 1986, à la création de la station de ski des Arcs. Tout au long de son oeuvre, cette théoricienne de l’art d’habiter fait montre d’une recherche constante de rapports harmonieux entre l’homme et son milieu. Aujourd’ hui, Charlotte Perriand est considérée comme l’un des créateurs de mobilier les plus célèbres des années 50.

Mobiliers



Expositions/Exhibitions


Charlotte Perriand, maison borot, montmartre, mobilier design 14/09 - 30/09 2012 18 Rue de Seine Charlotte Perriand Une Maison à Montmartre, 1959
charlotte perriand, expo downtown commandes particulières 27/11 - 30/01 200918 Rue de SeineCharlotte Perriand : "3 Commandes particulières"




Publications






Biographie Complète


CHARLOTTE PERRIAND (1903-1999)

1903 Naissance de Charlotte Perriand à Paris en octobre
1921-1925 Étudiante à l’École de l’Union Centrale des Arts Décoratifs comme boursière, sous la direction de Henri Rapin
1923-1925 Elle complète sa formation concernant les Arts-appliqués en suivant les cours de Maurice Dufrêne, directeur artistique de la maîtrise des galeries Lafayette, et de Paul Follot, directeur artistique du studio Pomone. Pour la peinture et le dessin, elle suit les cours de Bernard Boutet de Montvel à la Grande Chaumière et d’André Lhote dans son atelier.
1927 Installe son atelier Place Saint-Sulpice... Début des recherches et réalisations de mobilier métallique et luminaire (tube et tôle chromés)... Rompt totalement avec l’Art décoratif... L’exposition du Bar sous le toit au Salon d’automne soulève l’enthousiasme de la presse. Nommée membre actif, puis sociétaire du Salon des Artistes décorateurs... Nommée sociétaire du Salon d’Automne... Associée de Le Corbusier et Pierre Jeanneret pour l‘équipement mobilier et les aménagements intérieurs dont elle a la responsabilité de 1927 à 1937... Etudiante en architecture à l’Atelier Le Corbusier-Pierre Jeanneret
1928 Forme un mini-groupe d’avant-garde au salon des artistes décorateurs avec rené Herbst et Jo Bourgeois, Jean Fouquet, Gérard Sandoz, Jean Puiforcat... Début des séjours réguliers en montagne et de la pratique de l’alpinisme
1929 Demande un emplacement réunissant le petit groupe de créateurs d’avant-garde de 1928, qui s’était élargi entre temps. Refus du Comité des Artistes Décorateurs, Charlotte Perriand organise la dissidence et démissionne de Salon des Artistes Décorateurs, entraînant ainsi la démission du mini-groupe qui fondera ultérieurement l’Union des Artistes Modernes...
L’exposition du mobilier Le Corbusier, Jeanneret, Perriand au Salon d’Automne 1929 lui procure une renommée internationale... Membre fondateur de l’Union des Artistes Modernes:UAM... Expose avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret lors de la première manifestation de l’UAM au musée des Arts décoratifs à Paris... Edition du mobilier Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand par la firme Thonet..
Participe aux Congrès Internationaux d’architecture Moderne de Bruxelles... Fait la connaissance Fernand Léger à l’Ambassade d’Allemagne à l’occasion de la réception donnée en l’honneur du Bauhaus... S’installe à Montparnasse près de l’atelier de Fernand Léger
Premier voyage en Union Soviétique. Contact avec l’avant-garde russe. Contact avec l’avant-garde Allemande à l’occasion de l’exposition internationale de l’habitation de Cologne.
Adhère à AEAR (Association des écrivains et artistes révolutionnaires)
1933 Recherches de nouvelles formes à travers l’observation de la nature et des objets jetés par les hommes ou rejetés par la mer, photos d’art brut avec Fernand Léger et Pierre Jeanneret. Travaux photographiques en extérieur ou en studio... Participe au IVe congrès des CIAM, Congrès Internationaux d’Architecture Moderne, à bord du Partix II, entre Marseille et Athènes sur le thème: « Ville fonctionnelle ». Rencontre les architectes et urbanistes d’avant-garde... Deuxième voyage en URSS 1933/1934. défend Le Corbusier attaqué violemment par l’architecte Jean Lurçat au nom des thèses staliniennes.
1934 Engagement militant, suit des cours à l’université ouvrière crée par Paul Vaillant Couturier... Recherches architecturales et urbanistiques... Début des recherches sur la préfabrication en architecture... Organise le Groupe CIAM France. Activité au sein des groupes CIAM France et UAM... Anime le groupe « Jeunes 37 ».
1935 Action d’ensemble des membres des CIAM France, de l’UAM et PSM ... Début de l’utilisation d’images (photos, dessin) intégrées dans des meubles... Premiers meubles en bois... 2e mention du concours d’Architecture d’Aujourd’hui pour la « Maison au bord de l’eau »... Organise avec Yvonne Zervos l’exposition collective « Œuvres des jeunes architectes », cahiers d’art, rue du Dragon, Paris... Responsable du fonctionnement de la Commission CIAM France.
1936 Début de l’utilisation de photomontages dans ses travaux... Milite avec les Républicains lors de la guerre d’Espagne, proche de José Luis-Sert, architecte du pavillon d e ;l’Espagne républicaine. Rencontre Miro et Picasso. Fréquente le milieu intellectuel engagé dans le sillage de Jean Nicolas du parti communiste, Aragon, André Malraux, Fernand Léger, André Chamson, Arthur Honegger, Jean Cassou, Georges Auric etc...et Blaise Cendrars... Rencontre Gorges Monnet, ministre de l’agriculture du Front Populaire.
1937 Recherches et mise en forme de statistiques pour le Ministère de l’Agriculture
Fin de la collaboration de Charlotte Perriand avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Cependant, Charlotte Perriand poursuit sa collaboration avec Pierre Jeanneret sur divers projets de 1938 à 1940, et en 1948, ainsi qu’avec Le Corbusier en 1939 (écoles volantes) et en 1948 (Marseille).
1938 Se réfugie en montagne. Incitée par José-Luis Sert, elle envisage de partir travailler aux USA pour éditer ses meubles... Première table et bureau en forme.
1939 Rompt avec le Parti Communiste après la signature du pacte d’amitié Germano-Soviétique... Chevalier du mérite agricole... Formation d’un bureau d’études rue Las-Cases avec Georges Blanchon auquel collabore Pierre Jeanneret... Architecte des Ateliers Jean Prouvé pour la construction de bâtiments préfabriqués (décembre 1939, mai 1940)
1940 Février, Invitation du ministère du Commerce et de l’Industrie du japon pour une mission de conseillère pour l’art industriel... Juin, départ pour Tokyo. Georges Blanchon fonde en octobre 1940 le BCC, Bureau central de Construction pour terminer la construction des bâtiments provisoires de l’usine SCAL à Issoire. Principaux collaborateurs du BCC :Urbanisme, architecture, décoration : pierre Jeanneret et Charlotte Perriand (absente), technique et utilisation du métal : Jean Prouvé. Le BCC fabriquera le mobilier de Charlotte Perrriand à partir de 1941. pierre Jeanneret adaptera le mobilier de Charlotte Perriand à partir de 1943
1940-1941 Mission d’orientation de l’art industriel du japon, qui fait suite à une mission assurée par Bruno Taut en 1933. Le nom de Charlotte Perriand a été suggeré par l’architecte Sakakura. Assistant de Charlotte Perriand ; Sory Yanagi. Elle rencontre des artistes traditionnels japonais, visite les usines, les centres de formation à travers le pays. Sa mission se termine par une grande exposition « Tradition, Séléction, Création » à Tokyo en mars 1941 et à Osaka , en mai 1941. Ce séjour au Japon marquera l’histoire et la pensée e Charlotte Perriand bien plus que son œuvre, sa mission laissera une empreinte profonde dans l’histoire du design Japonais, dont Sory Yanagi sera l’une des figures les plus marquantes.
1942 Conférence à Hanoi sur l’art industriel japonais
1943-1946 Quitte le japon et réside en Indochine où elle restera bloquée jusqu’en 1946... Elle se marie avec Jacques Martin et donne naissance à une enfant : Pernette... Rentre à Paris en Avril 1946
1946-1949 Projet d’une société d’édition de mobilier (qui ne verra pas le jour)... Reprend l’aménagement de la station de Méribel les Allues en Savoie... Edition de meubles économiques en bois Charlotte Perriand-Pierre Jeanneret pour l’équipement de la Maison (1946-1951)... Sollicitée à plusieurs reprises par la firme Américaine Knoll pour créer du mobilier, elle étudie plusieurs modèles de meubles seule ou avec Pierre Jeanneret en 1948, sans suite.
1949 A la demande de René Herbst, président de l’UAM, dirige la sélection des « objets utiles de l’habitation » pour l’exposition de l’Union des Artistes Modernes « Formes utiles, objets de notre temps » au Musée des Arts décoratifs, sélectionne des créations de Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand, Jean Prouvé, Gascoin, et des œuvres de Fernand Léger, Alexandre Calder, Le Corbusier... Réalise le projet de « Bazard » de Francis Jourdain... Fonde le groupe « Formes Utiles » avec André Herman, René Herbst, Georges Henri Pingusson, Jean Prouvé, Hervé de Looze.
1951 Expose au salon des Arts Ménagers... Dirige la participation française, section « meubles et décoration » de la 9e triennale de Milan... Membre du groupe espace, présidé par André Bloc, dont le but est de réaliser une synthèse des Arts en associant plasticiens, architectes, ingénieurs et constructeurs.
1952 Convention de collaboration exclusive avec les ateliers Jean Prouvé (24 mars 1952)... Directrice de la création du département meuble des Ateliers jean Prouvé... Obligation d’utiliser le maximum de tôles dans ces créations. La collaboration avec l’usine de Nancy et les programmes qu’elle réalise au cours de la période 1952-1953, seront l’occasion de la création de nombreux meubles révolutionnaires.;; Les ateliers Jean Prouvé sont les constructeurs des parties métalliques des meubles de Charlotte Perriand de 1952 à 1955... Expose au salon des Arts Ménagers (galerie Mai, stand ateliers Jean Prouvé, section formes utiles, maison de paris Match).
1953 Transfert de la convention de collaboration de charlotte Perriand avec les Ateliers jean Prouvé à la société de Steph Simon.... Edition de 4 meubles de Charlotte Perriand sous la marque Ateliers Jean Prouvé : bibliothèque à plots type tunisie, table type tunisie, table type Mexique, tablette pivotante pour lit... Le départ de Jean Prouvé de son usine de Nancy en Juin 1953 conduit Charlotte Perriand à changer la nature de sa collaboration avec les Ateliers Jean Prouvé... Départ pour le japon, octobre 1953
1954 Contrat d’édition des meubles de charlotte Perriand avec a société Steph Simon pour le compte des Ateliers Jean Prouvé
1955 Conçoit une grande exposition Synthèse des arts à Tokyo, qui est la concrétisation d’une philosophie partagée avec André Bloc. Présentation d’œuvres de Fernand Léger et Le Corbusier.
1956 Ouverture de la Galerie Steph Simon, éditeur du mobilier de Charlotte Perriand (de 1956 à 1974)... Charlotte Perriand est directrice artistique de la galerie Steph Simon... Avec Jean Prouvé, ils sont les parrains et les têtes d’affiches de la galerie du Boulevard saint-Germain... Participation à la XVIe rencontre universitaire d’Innsbruck, organisée par Maurice Besset.
1957 Début de «l’Art de la Rue» de Charlotte Perriand avec l’aménagement de l’Agence Air France à Londres
1958 Jean et Huguette Borot confient l’aménagement de leur maison à Montmartre à Charlotte Perriand.
1959 Réedition du mobilier Le Corbusier-Jeanneret-Perriand par Heidi Weber.
1962-1968 Nombreux voyages au Brésil et en Amérique latine... Se lie d’amitié avec Oscar Niemeyer et retrouve Lucio Costa... Fréquente le milieu intellectuel Brésilien, Jorge Amado, Burle Marx, le cinéma NoVo...
1964 Début de l’édition du mobilier La Corbusier-Jeanneret- Perriand par la firme italienne Cassina dirige la réedition des meubles.
1966-1968 Conseillère à l’école régionale des Beaux arts et des Arts appliqués à Besançon.
1967-1988 Charlotte Perriand est chargée par Roger Godineot, promoteur, de constituer un bureau d’études d’architectes et d’ingénieurs, qu’elle animera de 1967 à 1982 pour la construction de la station des sports d’hiver des Arcs en Savoie,repartie en 3 stations à 1600, 1800 et 2000 m d’altitude, programmée pour 30 000 lits. Outre son rôle d’architecte et d’urbaniste, elle concevra l’architecture d’intérieur et les équipements de la plupart des bâtiments. Initie la création de « Arcs mobilier » pour l’équipement des studios et appartements... Elle assure la sélection du mobilier avec Pernette Perriand-Barsac.
1968 Participe à la conférence Internationale organisée par l’UNESCO à Kyoto : « contributions du Japons aux Arts contemporains. Rapport entre l’art Japonais et l’Art occidental : architecture, musique, littérature, théâtre ».
1978 Grande médaille d’argent, architecture III de l’Académie d’architecture... Officier de l’ordre National du Mérite.
1981 Chevalier des Arts et Lettres.
1983 Participe à une mission d’études d’une station de sport d’hiver en Mandchourie , Chine avec Roger Godinot... Chevalier de la Légion d’honneur.
1983-1984 Présidente du jury du concours international pour la création de nouveaux meubles de bureaux, organisée par le Minisitère de la Culture.
1995 Docteur Honoris Causa de Graduate School of Design, Rhode island USA 1995. 1996... Docteur Honoris Causa du Royal College of Art –London, 1996.
1985,1996,1997 Conçoit quatre expositions rétrospectives de son œuvre :
« Charlotte Perriand : Un art de vivre » aux musées des Arts Décoratifs de Paris, 1985
« Charlotte Perriand Modernists Pioneer » au Design Museum de Londres, 1996
« Charlotte Perriand Pioneer 20th century » au Living design center Ozone à Tokyo, 1997
« Une connivence Charlotte Perriand - fernand Léger » au musée National Fernand Léger à Biot, 1999.
1999 Disparition de Charlotte Perriand à Paris.
2009 Inauguration de l’Allée Charlotte Perriand : terre plein Boulevard Raspail, Paris 7e.